Aller au menu Aller au contenu
Bienvenue sur le site de PerForm, une équipe de Grenoble INP
< >

> Internationalisation > Internationalisation_Personnels

L'Ensimag invente la salle de TP de demain

Mis à jour le 5 février 2007
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

L'école d'informatique et de mathématiques appliquées de Grenoble offre depuis un an à ses élèves une salle de TP entièrement rééquipée. Des nouvelles technologies qui impliquent des innovations pédagogiques : quels outils pour la salle de demain ?

L'alignement des écrans plats est impressionnant. La salle E 300 dispose depuis janvier 2004 de 19 postes de travail, soit 7 de plus qu'avant la rénovation. Un partenariat avec Hewlett Packard et Xilinx, marque de logiciel, a permis de couvrir une partie de l'achat du matériel. Cela explique aujourd'hui un tel niveau d'équipement pour les 240 étudiants (Ensimag et Télécom) qui utilisent cette salle chaque semaine. Les 36 étudiants de chaque groupe peuvent désormais travailler en binôme, alors qu'ils étaient souvent trois auparavant. Adieu soudures et manipulations manuelles, le module de conception de microprocesseur se fait désormais grâce à la CAO.

Mais au-delà du nombre plus élevé d'ordinateurs et du changement organisationnel, c'est le recours aux TICE qui modifie l'utilisation de la salle aujourd'hui. Sébastien Viardot, jeune enseignant en architecture des ordinateurs à l'Ensimag, explique comment les outils financés par la cellule TICE de l'INPG font que la salle E300 dispose de bien plus qu'un matériel abondant : « Avant, lors des premières séances, on passait notre temps à se déplacer derrière chaque étudiant pour montrer les manipulations à effectuer, aujourd'hui je peux prendre le contrôle de tous les ordinateurs depuis mon poste, et approfondir un point qui pose problème ». Le poste de l'enseignant devient la tour de contrôle du dispositif. Il peut vérifier l'avancée des travaux de chaque groupe ou activer les commandes d'un ordinateur à distance. Il peut également, grâce à une webcam qui filme son bureau, envoyer en direct les images des étapes à suivre, pour un réglage important par exemple. Ce système de contrôle est couplé à un système plus classique de rétroprojecteur : ce qui s'affiche sur l'écran de l'élève peut s'afficher au tableau. Superflu ? Non, selon Sébastien Viardot, qui souligne la complémentarité des deux dispositifs : « Au tableau je peux entourer un point précis au marqueur, annoter de manière intuitive, ce qui serait techniquement assez lourd à réaliser sur écran ». Résultat : capter l'attention des élèves est plus aisé, notamment grâce à l'écran qui affiche l'information que l'enseignant veut faire passer.

Gain de temps et précision dans les explications durant les TP, mais également mise en ligne d'informations permettant d'aider les étudiants en dehors des heures de cours. Sébastien Viardot a mis en ligne un service appelé KIOSK. Il donne aux étudiants la possibilité de lire des erreurs fréquentes, revoir une manipulation grâce à une vidéo ou encore une démonstration pour une nouvelle étape de réalisation. Et l'interactivité paie, souligne l'enseignant : « en deux ans, le module d'architecture des ordinateurs semble être apprécié des élèves, alors qu'il était beaucoup moins populaire avant le renouvellement de la salle et de l'enseignement. »  Une réussite qui entraînera probablement d'autres innovations de ce type dans les années à venir.

Propos recueillis par GreCO auprès de Sébastien Viardot, enseignant en architecture des ordinateurs à l'Ensimag et membre de l'équipe TICE de l'ENSIMAG.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 5 février 2007

Le KIOSK

L'environnement numérique d'enseignement de l'ENSIMAG
Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes