Aller au menu Aller au contenu
Bienvenue sur le site de PerForm, une équipe de Grenoble INP
Mis à jour le 9 mars 2011
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Conférence d'Alain Finkel co-organisé par PerForm de Grenoble INP et le SUP de l'UJF, « Le coeur a ses raisons que la raison peut connaître...ou comment apprivoiser ses émotions en situation d'enseignement ? », le 04 avril 2011 de 14h30 à 17h à l'amphi de la MSH Alpes ( accès... )

Description : On sait depuis Darwin que comprendre et réagir aux messages émotionnels des autres (animaux et humains) est important pour bien communiquer avec eux. Si la science des émotions s'est au départ intéressée aux animaux, aux enfants et à la communication, elle a en revanche considéré jusqu'à récemment que l'émotion était un parasite de la pensée. Lorsque Pascal dit "le coeur a ses raisons, que la raison ne connait point ; on le sait en mille choses" (Pensées XXIV, 5), cela reflète bien la dichotomie, longtemps présente dans la philosophie occidentale, entre le coeur (les sentiments, les émotions et le corps) et la raison. Or cette conception a radicalement évolué depuis quelques dizaines d'années du fait du développement des sciences cognitives. En particulier, la neuro-physiologie et la psychologie ont montré les nombreuses interactions entre le néo-cortex (la raison) et le système limbique (les émotions) qui permettent le fonctionnement normal de l'esprit ; de plus, ces collaborations cognitions-émotions sont absolument nécessaires car leurs diminutions provoque des troubles graves du fonctionnement psychique (notamment étudiées par Damasio). Aujourd'hui, la science nous informe donc que l'émotion est importante pour communiquer mais aussi pour penser.

Cette réhabilitation scientifique du domaine des émotions et des interactions cognitions-émotions pourrait être l'occasion d'améliorer notre pratique enseignante dans des situations où les émotions jouent naturellement un rôle important.

  • Comprendre les émotions des autres pour mieux communiquer avec eux :
    • comment prendre en compte l'état émotionnel d'un groupe d'étudiants pour améliorer l'ambiance de travail ?
    • comment prendre en compte l'état émotionnel difficile d'un étudiant en particulier ?
  • Comprendre ses émotions pour mieux communiquer avec soi :
    • comment identifier, nommer son propre état émotionnel, par exemple l'ennui de devoir donner tel cours ou TD ?
    • comment en comprendre les raisons ?
    • comment le faire évoluer ?
  • Comprendre ses émotions pour améliorer sa pensée :
    • savoir focaliser l'attention des étudiants sur leurs ressentis et émotions lorsqu'ils pensent (développement de la méta-cognition).
    • leur donner des pistes pour réduire le stress de l'examen.

La conclusion abordera les implications possibles concernant la gestion du stress, la motivation des étudiants et l'instauration d'un climat de confiance.

Lieu et horaire : le 04 avril 2011 de 14h30 à 17h à l'amphi de la MSH Alpes ( accès... ) Entrée libre dans la limite des places disponibles Inscription préférable en cliquant ici... 

[legende-image]1277815252931[/legende-image]Alain FINKEL est professeur de sciences cognitives et d'informatique à l'Ecole Normale Supérieure de Cachan. Sa recherche porte sur le domaine de la vérification automatique de modèles et de logiciels, et il s'intéresse en particulier aux propriétés mathématiques des modèles qu'on peut vérifier. Il a aussi encadré deux thèses en sciences cognitives et publié une dizaine d'articles dans ce domaine. De par sa double formation en "sciences dures" (informatique et mathématiques) et en sciences humaines, ses intérêts et sa position de professeur dans une ENS (dont une des principales missions est la formation des enseignants et des chercheurs), il a naturellement investi le champ de la pédagogie universitaire : après avoir commencé par donner un cours de sciences cognitives pour la pédagogie en 1995, et suite aux demandes de plusieurs départements de l'ENS de Cachan, de l'Ecole Doctorale Sciences Pratiques et de plusieurs CIES, il a structuré un ensemble de cours utiles pour les enseignants (et chercheurs) et a finalement créé une des rares formations pédagogiques longues, ACTA , pour les enseignants du supérieur.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 9 mars 2011

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes